Critères du stress post-traumatique

L’état de Stress Post-traumatique ESPT.

Source DSM IV-TR (American Psychiatric Association, 2000)

 

1. L’évènement implique la mort ou une menace de mort, une blessure grave et une menace contre l’intégrité physique de la personne.

2. La personne a souffert de peur intense, d’impuissance ou d’horreur.

3. La personne présente des phénomènes de reviviscence récurrente ou envahissante (rêves, sentir comme si l’évènement se produisait à nouveau, détresse et réactivation physiologique en cas d’exposition).

4. Evitement des stimuli associés au traumatisme :

La personne présente les particularités suivantes  : évitement des pensées, sentiments, activités et situations se rattachant à la situation traumatique. La personne a l’incapacité de se souvenir du moment traumatique et souffre d’une baisse d’intérêt, d’un sentiment d’être étranger ou d’un sentiment de détachement d’autrui. Elle peut avoir la sensation d’être incapable d’éprouver des sentiments d’attachement. 

5. Activation neurovégétative :

La personne souffre de problèmes de sommeil, d’irritabilité, d’accès de colère, de problèmes de concentration, d’hyper-vigilance et peut présenter des réactions de sursaut exagéré.

6. La perturbation entraine une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.  

Le trouble peut être aigu : la durée des symptômes est inférieure à 3 mois, chronique dans le cas où les symptômes sont présents depuis plus de trois mois ou encore différé dans la mesure où les symptômes apparaissent au moins 6 mois après l’événement.

Les commentaires sont fermés.